Benoît MISSET

CHU DE LIÈGE : Prévention des infections aux soins intensifs : le COVID-19 dans un service réel

par auteur par Benoît MISSET
397 397 vues.

circuit des aerosols

Les infections acquises en soins intensifs liées à l’environnement sont graves car elles surviennent chez des patients immunodéprimés. Elles sont dues à la conception et à l’entretien des systèmes de traitement de l’eau (légionnellose) ou de l’air (aspergillose). La transmission des infections entre patients passe par l’entretien des surfaces (staphylocoques transportés par les mains du personnel) et de l’air (tuberculose). Les services de soins intensifs doivent privilégier la ventilation en pression positive pour protéger les patients et en pression négative pour les patients à haute risque contagieux (tuberculose), en établissant une balance bénéfice-risque pour chaque patient. En général, ceci n’est pas réalisé car les systèmes de ventilation sont inexistants, vétustes ou conçus selon des normes qui ne permettent pas ces objectifs.

Dans un service de conception ancienne, la pandémie de COVID-19 nous a poussés à réfléchir au risque de transmission du virus entre patients et personnels de soins. Nous avons cartographié le système de ventilation existant et l’organisation des chambres. Nous avons évalué le fonctionnement de la ventilation, simulé la répartition des particules contagieuses grâce à une modélisation informatique de la dynamique des fluides, et recherché le virus dans les chambres des patients les plus contagieux.

Nous avons constaté 1) que le système de ventilation ne permet pas d’atteindre les normes de ventilation et 2) que la présence de virus dans l’environnement dépend des caractéristiques du patient, des modalités de son assistance respiratoire et de la prédiction fournie par la modélisation. Nous avons développé un modèle statistique d’évaluation du risque infectieux. Celui-ci permet de repenser les procédures de soins, les modalités d’entretien des locaux existants, les adaptations des systèmes existants de ventilation, et la conception des futurs services de soins intensifs.

probabilité particules virales

Auteurs

Benoît Misset 1, Charlotte de Harenne 1, Sophie Kesseler 1, Pauline Pitti 2, Mouhsine Lamtiri 2, Axelle Bertrand 1, Maxime Lisson3, Eric Haubruge3, Pedro Obando Vega4, Alessandro Gambale 4, Claude Saegerman 5,

Affiliations

(1) Département des soins intensifs, Centre Hospitalier Universitaire de Liège; (2) Département de microbiologie, Centre Hospitalier Universitaire de Liège; (3) Centre de recherche TERRA, Gembloux AgroBioTech, Université de Liège; (4) BuildWind SPRL, Bruxelles; (5) Unité de recherche en épidémiologie et analyse du risque, Faculté de médecine vétérinaire, Université de Liège.

Pour s’inscrire à cette conférence. Veuillez vous rendre à l’URL suivante : https://www.ja-sante.be/inscription-2023/ →

 

Date et heure

28-03-2023 / 17:15 à
17:35
 

Types de Sessions

 

Thématique

Partager